Le statut de la presse en Equateur domine les discussions lors d’une réunion de la SIP à Lima (NuevoHerald)

Les menaces que fait peser le président équatorien Rafael Correa sur les journalistes et directeurs de médias en Equateur a dominé dimanche 16 octobre les débats à l’Assemblée générale de la Société Interaméricaine de presse (SIP), à Lima.

Carlos Perez

Carlos Perez, l’un des directeurs de El Universo, a déclaré que le gouvernement équatorien est déterminé à limiter la liberté d’expression, en notant qu’à ce jour les attaques en diffamation font monter les amendes à 500 millions de dollars. Il s’est aussi élevé contre le fait que Correa ait exigé qu’il demande pardon pour ignorer la sentence, en disant que cela «irait à l’encontre du principe fondamental de la liberté de parole», ce qui créerait un mauvais précédent.

Armando Gonzalez du journal La Nacion de Costa Rica a fait un appel aux médias d’autres pays pour faire écho aux problèmes de la presse en Equateur. Julia Rodriguez Larreta, d’El Pais, à Montevideo, a également déclaré qu ‘«il est très important que nous continuions d’exposer et de dénoncer».

Source: http://www.elnuevoherald.com/2011/10/16/1046019/situacion-de-la-prensa-en-ecuador.html#storylink=rss

Publicités